Un projet européen ambitieux pour encourager les adolescent.e.s et particulièrement les filles à choisir des filières et métiers scientifiques

Dans l’Union européenne, seulement 33% des chercheurs sont des femmes (en France 27%) ! Et les jeunes européens méconnaissent la variété et la richesse des métiers dans les sciences, les technologies, les sciences de l’ingénieur et les maths (dites STEM) et des compétences nécessaires pour les exercer.
De plus les filles sont encore minoritaires dans plusieurs de ces filières. On observe, par ailleurs, que les sciences et les technologies ne sont pas communiquées aux jeunes de manière inclusive du point de vue du sexe et du genre.

Comment encourager les adolescent.e.s  et particulièrement les filles à choisir davantage ces filières qui débouchent sur des emplois ?

Pour relever ce défi, le programme Horizon 2020 de l’Union européenne finance le  projet « Hypatia »du nom dune mathématicienne, philosophe et astronome grecque (env.355-415). Initié en août 2015, il dure trois ans. Il a pour objectifs de :

• Augmenter le nombre de filles dans les filières et métiers des STEM pour tendre à un équilibre entre les sexes dans toutes les filières
• Faire apparaître la variété des carrières STEM notamment dans les professions émergentes  liées à l’innovation et aux nouvelles technologies
• Inciter les établissements scolaires, musées, institutions de recherche, industries à avoir une communication des STEM plus inclusive du point de vue du sexe et du genre.

Dix-neuf partenaires dans quinze pays

Ce projet réunit les talents de nombreux partenaires de quinze pays : quatorze musées et centres de sciences, parmi les plus prestigieux, le réseau européen des musées ECSITE, l’université de Copenhague, la Fondation L’Oréal, l’entreprise internationale PPG spécialiste des peintures industrielles et l’agence de communication Bureau Q.

Pourquoi Universcience participe ?

Encourager les vocations scientifiques des jeunes et en particulier des filles s’inscrit dans les missions de l’établissement et dans la continuité des actions entreprises pour promouvoir l’égalité entre les sexes, notamment dans le domaine des sciences et des technologies.
Universcience a signé en 2014 une « Charte pour l’égalité entre les femmes et les hommes  dans le domaine des sciences et des technologies » avec trois ministères et en 2015 la « Convention d’engagement pour une communication publique sans stéréotype de sexe » avec le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes.
L'établissement candidate au Label Diversité et au Label Égalité.

En quoi consiste le projet ?

Une boite à outils disponible en ligne composée de 15 activités (ateliers, manips, scénarios de débats, speed dating, jeux de cartes, rencontres avec des scientifiques ou des professionnel.le.s…)  a été conçue à destination des adolescent.e.s de 13 à 18 ans. Les activités sont mises en œuvre dans des établissements scolaires, des musées, des institutions de recherche et dans l’industrie. Les 15 activités ont été testées avec 1500 élèves. Les activités proposées sont accompagnées de recommandations pour le corps enseignant, les médiateurs et médiatrices des musées, le monde de la recherche et de l’industrie pour communiquer les sciences et les technologies sur un mode plus inclusif du point de vue du sexe et du genre.
Un pôle réunissant toutes les parties prenantes dans chaque pays partenaire et un panel de jeunes fonctionnent en appui (retours, recommandations, tests, …) tout au long du projet.

Le pôle français des parties prenantes est composé d’une soixantaine de personnes représentant les ministères de la culture, de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, du secrétariat d'état en charge de l'égalité entre les femmes et les hommes, de représentant.e.s de différentes académies, d'organismes de recherche, d'entreprises du secteur des sciences et des technologies, d' associations, d’enseignant.es, de chef.fe.s d’établissements, de chercheuses et chercheurs.
Le panel des jeunes français rassemble quinze élèves, de la troisième à la terminale, habitant la Région Ile de France
Le panel nous fait part de ses avis. Des jeunes du panel ont participé aux tests des activités. Ils et elles sont les ambassadeurs et ambassadrices du projet. En décembre 2016, le panel français a produit des articles pour le blog, le site et les réseaux sociaux du projet Hypatia.

La version française de la boîte à outils 


Elle comporte les trois activités conçues par
Universcience : 

• Un atelier sur les stéréotypes de sexe présents dans des publicités ou des campagnes de recrutement pour des métiers
• Une rencontre avec des ambassadrices ou ambassadeurs des sciences dans le cadre scolaire,dans le cadre de l’industrie ou de la recherche
• Un jeu de carte sur des femmes scientifiques



Et trois activités développées par les autres partenaires du projet :

• une sensibilisation pour des enseignant.e.s ou futur.e.s  enseignant.e.s à une manière plus inclusive d’enseigner les sciences et les technologies
• des ateliers de programmation informatique inclusifs, c’est-à-dire pour les filles aussi bien que pour les garçons
• un jeu-débat « Testez-vous ! L’influence de nos associations implicites » pour débusquer ses propres stéréotypes et contrer ainsi leur impact négatif sur l’orientation.

Ces activités sont mises en oeuvre par le corps enseignant, les professionnel.e.s de la communication scientifique dans la recherche et l'industrie ou les musées et centres de science.


Le consortium du projet est formé de 10 partenaires de 6 pays :

-Bloomfield Science Museum de Jerusalem, Israël
-BureauQ,
Pays Bas
-Centre de science NEMO,
Pays-Bas
-Ecsite,
Belgique
-Experimentarium de Copenhague,
Danemark
-Fondation l’Oréal,
France,
-Museo della scienza Leonardo da Vinci,
Italie
-Universcience
, France
-Université de Copenhague,
Danemark,
-PPG,
Pays-Bas

 Neuf partenaires tiers de 9 pays participent au projet : Fundacion Cosmocaixa, Barcelone, Espagne ;  Science Gallery Dublin, Irlande ; Teknikenshus, Lulea, Suède ; Noesis, Tessalonique, Grèce ;  AHHAA, Tallin, Estonie ;  ASDC, Bristol, Royaume Uni ; Center for the promotion of Science, Belgrade, Serbie ; Experiment, Gydnia, Pologne ; Science Center Netzwerk, Vienne, Autriche.

Coordination générale du projet :  Centre de science Nemo, Pays-Bas

Coordination du projet pour Universcience :

Marie-Agnès Bernardis, chargée de mission égalité
00 33 1 40 05 75 62 / 00 33 6 11 66 93 86
marie-agnes.bernardis(at)universcience.fr
Hypatia project (nouvelle fenêtre)
Commission européenne (nouvelle fenêtre)
Expect everything (nouvelle fenêtre)