Information relative au Covid-19 : nos sites sont fermés mais nos équipes restent joignables pour répondre à vos demandes : contactpro[at]universcience.fr / +33 1 40 05 73 53

Bienvenue dans le monde des Contraires !

Insolite et poétique, l’exposition Contraires invite les visiteurs de 2 à 7 ans à visiter le monde des opposés et des contrastes dans une déambulation sensorielle et joyeuse.

Grand/petit, rapide/lent, aigu/grave, clair ou foncé… les enfants expérimentent les couples de contraires dans un village insolite composé de cinq univers : des lieux du quotidien transformés qui mettent en scène ces contraires dans un décor singulier et farfelu.

Les enfants découvrent un village insolite composé de cinq espaces : la maison décolorée, l’école étrange, le parc dans le ciel, la rue des mini-géants et le bazar organisé.  L’exposition joue la carte de l’émerveillement. Elle cherche à surprendre les enfants, à les faire rire, à stimuler leur imaginaire autour des mots, du langage. Le décor du village est un terrain de jeu dans lequel les enfants peuvent s’inventer des histoires, rêver. Ce village, aussi insolite que poétique, regorge de détails farfelus.

L’école étrange

À première vue, tout est conforme à une salle de classe ordinaire. Pourtant, cet espace fourmille de détails qui clochent, des objets farceurs qui ont le sens de la contradiction ! Au milieu du mobilier se sont ainsi glissées des chaises déséquilibrées ou une règle tordue… Les enfants sont amenés à retrouver les sept bizarreries qui se sont cachées dans le décor.

Couples de contraires abordés : dur/mou, piquant/doux, rond/carré, dedans/dehors, équilibre/déséquilibre, flou/net, droit/tordu…

La rue des mini-géants

Le public emprunte une rue pas comme les autres. Cet espace donne à ressentir des variations de grandeurs physiques : taille, poids, intensité sonore… Les échelles sont ici bouleversées : certains éléments urbains sont surdimensionnés (5 fois plus grands qu’habituellement), d’autres rapetissés (10 fois plus petits) : au cours de leur promenade, les visiteurs se sentent géants en déambulant dans une petite ville, puis apparaissent lilliputiens aux côtés d’un pissenlit surdimensionné.

Couples de contraires abordés : grand/petit, lourd/léger, grave/aigu, lent/rapide, piano/forte

Le bazar organisé

Dans ce décor de magasin, les objets se trouvent tour à tour ordonnés, classés…ou complètement désordonnés. Les enfants s’affairent autour d’un grand jeu de classification et de catégorisation, réfléchissent aux traits communs et distinctifs de leurs drôles de marchandises. Ils construisent et déconstruisent des ensembles. Ces activités collectives suscitent le partage d’expériences entre petits et grands. Un film d’animation permet de prolonger la réflexion et d’aborder les questions liées à l’identité et aux stéréotypes.

Couples de contraires abordés : rangé/dérangé, pareil/différent

La maison décolorée

La maison décolorée invite les jeunes visiteurs à déceler les contrastes de lumière et de couleurs.  Dans le salon, le mobilier, les murs ou les fenêtres sont des espaces d’exploration pour s’approprier les contrastes entre le foncé et le clair ou le sombre et le lumineux.  L’expérience se prolonge dans la chambre d’invisibilité, où les enfants jouent à se camoufler dans le décor pour tester le visible et l’invisible.

Couples de contraires abordés : noir/blanc, foncé/clair, coloré-décoloré, sombre/lumineux, visible/invisible

Le parc dans le ciel

Les visiteurs découvrent ici un square « la tête en bas ». Le ciel et la cime des arbres se déploient au sol tandis que les jeux d’enfants, la mare et le bac à sable se situent au plafond. Une bande sonore renforce l’immersion dans l’atmosphère du parc. Le public s’installe confortablement dans le feuillage pour observer le décor sens dessus-dessous. La mare devient la surface de projection d’un film d’animation.  

Couples de contraires abordés : envers/endroit, haut/bas, par terre/en l’air


Temps Forts
  • Escalader les maisons ou les enjamber dans la ville miniaturisée

  • Retrouver les sept bizarreries qui se sont glissées dans le décor de l’école étrange

  • S’allonger dans la cime des arbres et contempler le parc à l’envers

  • Se camoufler dans la chambre d’invisibilité de la maison décolorée

  • S’amuser à classer, déclasser, ranger, séparer les objets dans le bazar organisé
Retour en haut