accueil site Exhibition services

Difficile aujourd’hui d’imaginer ce que serait le cinéma sans les effets spéciaux. Action, science-fiction, animation ou comédies, les plus grands succès populaires s’appuient largement sur les effets spéciaux. Mais les connaît-on pour autant ? Qui se cache derrière la magie à l’œuvre ces grands films ?

L’exposition initie le visiteur aux étapes de conception et de réalisation des effets spéciaux cinématographiques. À l’entrée, il obtient son accréditation qui lui permet de s’enregistrer tout au long du parcours, réparti en 5 thèmes :

Le bureau
: Avant même de convoquer acteurs et caméras, le film se joue en préproduction : écriture  du scénario et réalisation du storyboard, dessins et roughs sont des étapes cruciales pour le  film.  Ici, chaque  scène  est  décortiquée  pour  donner  à  toutes  les  parties  prenantes,  notamment au superviseur, les informations nécessaires au tournage et aux effets spéciaux.

Le plateau
: Conçu comme une ville en quatre zones de tournage, le plateau propose aux visiteurs de tester différents dispositifs de  tournage,  de  passer  une  audition  et  de  se  livrer  à  ses   propres essais : Créer des êtres vivants, transformer l’acteur, mixer réel et virtuel, et décortiquer d’anciens trucages. Motion Capture et casque de captation  livrent  leurs  secrets  ;  la  chimie  et  la  sculpture  du  maquillage  sont  dévoilées,  la  technique  d’incrustation  des  fameux  fonds   verts ou bleus est explicitée.
Un retour en arrière est également proposé sur les premiers effets spéciaux inventés par Georges  Méliès.  S’inspirant  de  ses  propres  spectacles  de  magie,  Méliès  a  créé  la  plupart   des effets spéciaux, qu’il mettra en scène dans des récits féeriques, de science-fiction et  même de reconstitution historique.

Le studio
: Une fois le tournage terminé, le film passe en postproduction. Comment intervient-on sur le  rendu ? De la création de paysages à l’intégration de foules, des doublures numériques aux  effets de matières, des explosions aux effets invisibles, les retouches d’images filmées sont nombreuses.  Dans  cette  partie  de  l’exposition,  le  visiteur  cherche  les  effets  invisibles  et   s’essaie à la postproduction d’effets spéciaux vocaux, graphiques, numériques... Le studio  présente également les outils développés, l’organisation des équipes et l’économie des logiciels.

La salle de cinéma
: les effets spéciaux changent-ils le regard du spectateur sur le cinéma ? Quelle place ont-ils aujourd’hui ? Quel est l’avenir de la diffusion en salle…

La bande-annonce
: muni de son accréditation (obtenue à l’entrée), le visiteur découvre sa bande-annonce avec les enregistrements effectués pendant sa visite… sur un ton décalé !

 

L’exposition a été conçue en coproduction avec le CNC 

Quelques chiffres 2017 – 2018 Paris, Cité des sciences et de l’industrie : 482 000 visiteurs
Retour en haut