Médiation des sciences : mettre en commun nos savoirs et nos pratiques. 2ème journée du Réseau ReMédiS.

Jeudi 7 mars 2024, Centre international de conférences de Sorbonne Université, Paris

 

Les recherches conduites dans le domaine de la médiation scientifique se sont développées de manière importante. Les enjeux sont partagés entre acteurs de la recherche et de la culture scientifique, technique et industrielle : faire que le plus grand nombre puisse se projeter dans les sociétés de demain, non pas comme de simples spectateurs mais comme de véritables citoyens. Pourtant peu d'interactions existent entre ces recherches et les terrains de médiation, ces deux mondes semblant éloignés l'un de l'autre. Comment alors réussir à rapprocher chercheurs et praticiens, les faire se rencontrer et s'engager ensemble dans des processus de co-construction communs ? 

Au cours de cette journée, nous entendrons des chercheurs qui ont observé des pratiques de médiations, des médiateurs qui se sont engagés dans des travaux de recherche et d'autres dans la transmission de leurs savoirs. Nous discuterons formations, formats, enjeux. Nous écouterons des témoignages de ce qui se passe ailleurs qu'en France. Nous tenterons l'expérience d’élaborer un projet de recherche autour d'un sujet sensible émergent : comment parler d'intelligence artificielle en médiation.

Le Réseau ReMédiS vous attend pour la deuxième édition de sa rencontre annuelle.

 

La journée est en accès libre, sur inscription, et se déroulera au Centre international de conférences de Sorbonne Université, situé sur le Campus Pierre et Marie Curie, 4 place Jussieu, 75005 Paris

 

Les inscriptions sur place sont closes.

Vous pourrez suivre la retransmission en direct, le lien sera accessible à partir de cette page.

Pour toute demande, envoyez un mail à remedis(at)universcience.fr

 

 

Programme

(maj du 29/02/2024)

 

9h / ACCUEIL CAFE

 

Ouverture

 

9h30 / ALLOCUTIONS

- Pierre-Marie Chauvin, vice-président du Conseil d’Administration, vice-président Arts, Sciences, Culture et Société, maître de conférences en Sociologie, Faculté des Lettres, Sorbonne Université.

- Matteo Merzagora, directeur de la Médiation et de l’Education scientifique, Universcience. Directeur du Réseau ReMédiS.

 

1ère partie. Panorama de la recherche en médiation des sciences en France

 

ANIMATION : Nathalie Milion, journaliste à Radio France.

 

► 9h45 / ETAT DES LIEUX. Cartographie de la recherche en médiation des sciences.

Muriel Guedj, professeure des Universités à la Faculté d’éducation, Université de Montpellier. Directrice du Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche en Didactique, Éducation et Formation (LIRDEF), Université de Montpellier. Chercheure associée UE Etudes sur les Sciences et les Techniques de l’Université Paris-Saclay.

Dans le cadre du Réseau ReMédiS, Muriel Guedj a réalisé une résidence de recherche d'un an avec la mission d'élaborer une cartographie des recherches en médiation des sciences en France. Ce travail d'identification de l'existant, équipes, chercheurs, thématiques abordées, lui a permis de tracer des grandes lignes de force dans un panorama buissonant.

 

► 10h45 / EN PRATIQUE. Quelques questions prises en charge par la recherche.

Pour illustrer les analyses de Muriel Guedj, des porteurs de projets en cours ou menés récemment, racontent leurs recherches, les perspectives qui s’en dégagent ou les prolongements qu’elles ont eues sur leurs activités professionnelles. Ce panorama est également l'occasion d'illustrer les différents dispositifs qui, en France, permettent de mener des travaux sur la médiation des sciences : thèses de doctorats, masters, enquêtes, appels à projets, notamment ceux financés par l'Agence nationale de recherche dans le cadre du programme Sciences avec et pour la société - Recherche action Médiation et  communication scientifiques 2021.

 

Questions de professionnalité

Qui sont les médiateurs ? Comment se forment-ils ? Quelles spécificités développent-ils, dans leur gestuelle ou en fonction de leur espace d’intervention ? Et comment transmettent-ils eux-mêmes leurs savoirs ?

- Jamila Al Khatib, responsable de l'Observatoire des Pratiques Pédagogiques du Centre d'Innovation Pédagogique et Numérique (CIPEN), Université Gustave Eiffel.

C’est à partir de retours que lui ont fait des médiateurs lorsqu’elle présentait sa thèse sur "Les gestes professionnels des médiateurs culturels lors d'une séquence de médiation", qu’est né le projet d’édition d’un guide pratique. Cet ouvrage, qui sera édité par l’Ocim, donnera des pistes d’accompagnement et de formation.

- Marion Parisis, doctorante, Université d'Avignon.

En étudiant les changements dans la profession des médiateurs de planétariums pour sa thèse en cours, "Images de réalité virtuelle, technologies numériques et médiation humaine : comment repenser la diffusion des savoirs dans les planétariums ?", Marion Parisis se pose déjà la question des formations qu'elle pourra développer auprès d'eux.

  - Jean-Marc Galan, chercheur et médiateur scientifique, CNRS et Claudia Aguirre Rios, directrice, association Traces.

Jean-Marc Galan, en coordination avec l'association TRACES, porte le projet REFORMS, financé par l'ANR, qui a pour objectif de systématiser les connaissances relatives à l'offre de formation française à la médiation et communication scientifique, pour contribuer à structurer la communauté de ses acteurs. Des premières analyses se dégagent, avant la restitution finale fin 2024.

 

Questions de finalités et d’enjeux

Qu’est-ce qui entre en jeu pour les centres de culture scientifique, les collectivités, ou pour toute structure qui programme une offre de médiation ? Pourquoi choisir de faire du participatif, de l’événementiel, de l’art ? Qu’en attend-on en tant qu’organisme, en tant que médiateur ou en tant que public ?

- Elodie Billon, responsable du pôle programmation événementielle au Musée de l’Air et de l’Espace.

Auteure d’une thèse sur les enjeux des manifestations culturelles dans la médiation des sciences, son expérience professionnelle actuelle l’amène à porter un regard enrichi sur ses travaux et à réfléchir aux relations entre événements et médiations.

- Nathalie Bargetzi, coordinatrice de la TRAS-Transversale des Réseaux Arts Sciences.

Réalisée de juillet 2022 à janvier 2023, l'enquête sur le champ Arts Sciences menée par le réseau TRAS, avec le soutien du Ministère de la culture et du Ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche, dresse un état des lieux des acteurs investis dans ce champ, des actions menées ainsi que des contours de l'appellation "arts sciences". Cette enquête comporte un volet sur la médiation des projets arts sciences, dont les résultats appellent une réflexion sur le rôle de la médiation, sur l'implication de l'artiste et du.de la chercheur.euse dans la médiation, et, plus largement, sur la manière de penser la médiation adressée aux publics.

- Emmanuel Coblence, professeur associé (Education Track) Management et Ressources Humaines, HEC Paris.

Comment les institutions de culture scientifique font-elles évoluer leurs activités ? Avec quelles conséquences pour leurs professionnels, en termes de compétences et d’identité professionnelle ? Comment la forme participative est-elle perçue et vécue par les différents publics ? C'est l'objet des travaux que mènent Mines ParisTech et le Cnam à Universcience depuis quelques années, avec notamment le projet en cours ORDisPaM (financé par l'ANR) qui vise à comprendre les évolutions organisationnelles et de réception associées aux nouveaux dispositifs participatifs de médiation, dans une démarche de recherche-intervention.

 

Questions de formats et de pratiques 

Intervenir auprès de scolaires, avec des publics de Fab-labs ou dans le cadre de programmes de sciences participatives demande de la part des médiateurs des pratiques personnalisées. Les formats de médiation doivent s'adapter, évoluer, se spécialiser. Comment modéliser ces particularités pour les transposer ?

 - Marie-France Mifune, consultante en médiation scientifique et culturelle dans le cadre de projets en science et recherche participatives.

Son mémoire de recherche sur la fonction de médiateur dans les programmes de sciences participatives l’a amené aujourd’hui à devenir prestataire indépendante pour accompagner et animer des projets de science et recherche participatives. Elle est actuellement chargée de médiation au sein des réseaux Science Ensemble (MNHN-SU) et Particip-Arc et est également tiers-veilleuse au sein du projet de recherche participative Témoins 39-45 (ANR SAPS-RA-RP1).

 - Florence Vigneron, doctorante, Université de Montpellier.

Elle propose dans son travail de thèse d’élaborer une méthode d'analyse d'une action de médiation scientifique développée auprès de collégiens, dans le cadre scolaire, par un centre de culture scientifique et technique. Quels ressorts médiatiques sont activés au sein d'une activité de médiation ?  Quelles interactions particulières peuvent se nouer entre médiatrices et élèves dans une classe ? Quels savoirs circulent pendant l'action de médiation entre les élèves et les médiatrices ? Quels sont les rapports entre mise en récit et circulation des savoirs ?

- Anne Lehmans, professeure des universités en Sciences de l'information et de la communication au Laboratoire de l’Intégration du Matériau au Système (IMS), Université de Bordeaux, et Vincent Liquete, professeur des universités en Sciences de l'information et de la communication, co-directeur du Laboratoire Médiations, informations, communication, arts (MICA).

Porteurs d’un projet de recherche SAPS financé par l’ANR, FabLab-More, Médiation, Optimisation, Redocumentarisation et Enjeux de savoirs, ils questionnent la place de la documentation dans les processus de médiation, de communication et d'intermédiation de savoirs scientifiques et techniques dans les FabLabs. Ces tiers-lieux sont considérés comme des espaces participatifs et ouverts de diffusion et de circulation des savoirs.

 

► 12h45 / BUFFET

 

Intermède. Regard d'ailleurs.

 

► 14h / Quelle place pour la médiation face à des scientifiques climato-sceptiques ? L’expérience du Brésil.

Mariana Guenther, professeure des universités en Ecologie et chercheuse en Sciences, communication et diffusion scientifique, Université de Pernambuco, Recife (Brésil).

Mariana tente de comprendre le succès du climato-scepticisme auprès de certaines parties de la société brésilienne, de son double point de vue de chercheuse en sciences de l’environnement et en communication scientifique. Elle décrypte et compare les discours de scientifiques climato-sceptiques et celui de scientifiques pro GIEC, et analyse le rôle que la médiation scientifique peut jouer pour faciliter la compréhension et l'engagement du public face à ce sujet complexe.

 

2ème partie. Focus thématique : l'intelligence artificielle

 

► 14h30 / Pratique de médiation et recherche autour de l’IA. Une expérience de recherche collective.

Quelles sont les conditions pour qu’un sujet de recherche émerge et soit identifié ? Comment faire se rapprocher chercheurs et praticiens dans un processus de co-création ? En quoi les terrains de médiation peuvent-ils devenir des objets de recherche ?

Pour comprendre ce qui se joue dans une recherche, vivez pendant 2 heures l’expérience d’un projet qui se déroule sur 2 ans ! 

Prenez une question de société sensible, comme l’intelligence artificielle. Posez une problématique : l’intégration de ce thème avec tous les enjeux qu’il porte dans une médiation scientifique. Récoltez des données en observant des médiations déjà au programme de musées, de centres de sciences, lors d’événements. Faites dialoguer des chercheurs de disciplines diverses. Et observez …

 

ANIMATION : Matteo Merzagora, directeur de la Médiation et de l’Education scientifique, Universcience. Directeur du Réseau ReMédiS.

 

⇒ Cadre théorique. Intelligence humaine, intelligence artificielle.

  • Daniel Andler, mathématicien, philosophe, professeur émérite de Sorbonne Université, Département d’études cognitives de l'Ecole normale supérieure, membre honoraire de l'Institut universitaire de France, membre de l’Académie des sciences morales et politiques. Auteur de l'ouvrage "Intelligence artificielle, intelligence humaine : la double énigme", Gallimard, 2023. 

 

⇒ Terrains d'observations. 5 médiations pour parler d'IA.

  • Existe-t-il un cerveau dans la machine ? Laetitia Ferreri, médiatrice, et Marc Jamous, médiateur, Cité des sciences et de l'industrie.
  • MIAM : la machine intelligente qui apprend au morpion. Eric Duchene, professeur des universités Lyon 1, et Nina Gasking, chargée de médiation, Maison des mathématiques et de l’informatique de Lyon.
  • Escape game JEPEIA.  Lucas Leglaye, médiateur, Instant science.
  • Drôles d’histoires d’IA. Thomas Schumpp, responsable du service Exposition Médiation, Quai des savoirs.
  • NAO, un faux ami. Sophie Colin, directriceMénagerie technologique et Bertrand Manuel, ingénieur d'études, IUT de Cachan et responsable technique, Ménagerie technologique .

 

⇒ Analyses et pistes de réflexion.

  • Baptiste Caramiaux, chercheur CNRS à l'Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique (ISIR), Sorbonne Université. Ses recherches interdisciplinaires sont à l'intersection de l'interaction humain-machine et de l'apprentissage automatique.
  • Muriel Guedjprofesseure des universités en épistémologie, histoire des sciences et des techniques, Université de Montpellier.
  • Francesca Musiani, enseignante-chercheuse en socio-économie de l’innovation, directrice adjointe du Centre Internet et Société du CNRS.

 

Pour conclure

 

►  16h30 / CLÔTURE

Aline Wiame est maîtresse de conférences en arts et philosophie à l'Université Toulouse - Jean Jaurès (Equipe de Recherche sur les Rationalités Philosophiques et les Savoirs - ERRAPHIS) et, depuis octobre 2023, titulaire d'une chaire de médiation scientifique à l'Institut Universitaire de France. À ce titre, avec le collectif arts-sciences Rivage basé à Bordeaux, elle travaille au déploiement toulousain du dispositif d'enquêtes écologiques et citoyennes "Où atterrir?", initié par Bruno Latour et ses équipes en 2020.

 

►  17h / MOT DE LA FIN

Bastien Fréard, directeur de l'Amcsti

 

►  17h15 / FIN DE LA JOURNEE